Guide de débat: Démarrer un débat

From NewgonWiki
Jump to: navigation, search
Tandis que le guide de débat maintient des sections de conseils dont le but est de répondre aux arguments, la page suivante traite du démarrage des débats et du faire-valoir des arguments. Bien que vous aurez à répondre aux arguments des autres, ce n'est généralement pas le meilleur moyen d'approfondir une discussion. Ici, nous allons expliquer comment s'y prendre pour proposer un débat et faire entendre votre argument.

Pensez à l'impact de votre plaidoyer avant de commencer ou d'intensifier le débat sur le Web. Demandez-vous si ce que vous faites va conduire à un gain net global dans la connaissance du public et dans l'exactitude de celui-ci ? Être simplement "droit" n'est pas assez bon (en Anglais).

Options

Listes de liens (Forums) (en Anglais) passés et sites potentiels.
Être prêt...
Avec l'évolution d'internet aujourd'hui, vous disposez d'un véritable banquet d'options qui s'ouvrent à vous. Tandis que le guide de débat est principalement orienté « forum de discussion », comme adopté par la ressource la plus importante de l'Internet : les traditionnels "Web 2.0" BBS, il y a encore d'autres options que nous allons exposer brièvement par le biais de :
  • Sites de question-réponse.
  • Dictionnaires ouverts ou sites de définition d'expression.
  • Wikis ouverts, dont certains permettent le débat et l'écriture créative.
  • Sites de partage vidéo tels que YouTube, caractérisés par des enfilades de commentaires et des systèmes de notation.
  • Bloguer, Réseau social, Podcasting individualiste et diverses autres méthodes de gestion de contenu.
  • Enfilades de commentaires d'actualités.
  • Sites de création de vos propres actualités comme Slashdot.
  • E-mail.

Décider si l'un de ces sites est viable n'est pas une tâche simple. Il s'agit d'une estimation au cas-par-cas et, souvent, intègre (certes limitées) des inquiétudes sur la sécurité. Vous aimeriez peut-être discuter de cas individuels sur notre forum.

Audiences

Le web est un moyen très divisé. Les gens affluent vers les zones consacrées à leurs intérêts et à leurs croyances, ce qui signifie que les effets de certains des arguments diffèrent, en fonction du site et du public. Par exemple, les concepts de la sexualité des enfants seront largement acceptés parmi les scientifiques et les professionnels de la santé mentale, mais rejetés par la plupart des fondamentalistes chrétiens. Alors qu'il y a une orthodoxie « tolérance zéro » partagée entre ces groupes, vous devriez respecter leurs différences et déterminer si vous êtes le mieux préparés pour réfuter les arguments fondés sur l'âge ou l'immoralité, par exemple. Vous devriez aussi étudier comment les différents groupes sont ouverts à tout type de message dissident et le nombre de personnes participant au et suivant le débat. Rappelez-vous que votre adversaire n'est pas votre principale audience. Votre objectif devrait être de rendre les faits clairs et frappants, à la disposition des curieux et des lecteurs ouverts d'esprit, en leur donnant l'occasion d'entreprendre leur propre recherche équilibrée sur ces questions. La jeunesse est également un facteur important, pour des raisons évidentes d'ouverture d'esprit et de longévité.

Après de nombreuses expériences impliquant les contributeurs du guide de débat, on peut conclure provisoirement que les facteurs d'audience suivants tendent à contribuer envers un dialogue ouvert, attrayant et intéressant :

  • Un sceptique ou au moins une communauté orientée connaissance.

Alors qu'il est pratiquement inutile d'argumenter contre un public qui est déjà beaucoup sympathique, les esprits curieux et sceptiques sont toujours plus enclins à prendre de nouvelles idées. L'athée, le rationaliste, l'alternatif, le libertaire, l'anarchiste, la science, la technologie et les communautés animées ont tous montré relativement un grand degré de réceptivité à nos arguments.

  • Un degré raisonnable de formalité.

Votre moyen de discussion doit avoir comme objectif, l'étude des questions sérieuses de façon formelle et logique. Les gens devraient être ainsi le mieux préparés à s'attendre à ces arguments, ce qui ne conduit pas à la perception d'une imposition.

  • Un esprit d'ouverture aux nouveaux arrivants.

Certaines communautés sont très "clique-y" (à traduire) et auto-référentielles. En supposant que vous n'avez pas d'identité établie sur le site en question, il convient généralement d'éviter les communautés qui sont construits autour d'intérêts et de schismes avec d'autres communautés. Par exemple, un de nos collaborateurs a reçu des menaces de mort après la signature sur ce qui ressemblait à un forum relativement libre et inoffensif. Parfois, les admins peuvent banir les comptes subversifs à vue. Ne vous engager pas avec ces gens.

  • Un taux de roulement élevé des contributions et des téléspectateurs.

Ceci nous permet de choisir les adversaires du débat, en évitant la censure, nous permettant de réaliser une couverture décente des débats et de les compléter un peu plus facilement.

Questions et débattre des points

Ne mordez pas plus grands que vous pouvez mâcher. Préparer des éléments restreints pour le débat, des questions simples et une approche "orientée message" aura tendance à modérer la discussion et à la maintenir dans des limites gérables. Cela vous permet de faire appel à un adversaire à chaque fois qu'ils s'égarent du sujet principal. Même si vous décidez de discuter des questions fondamentales telles que les concepts de la sexualité, l'enfance et le consentement, le débat devrait être délimité par des éléments fixes. Faites état dès le début quelle est votre position et ce que vous êtes prêt à débattre et à plaider en faveur de. Et si vous vous engagez sur une variété de sujets les plus larges possible, assurez-vous que vous êtes préparés avec les connaissances et la capacité d'argumenter votre direction afin de vous sortir de nombreuses situations et de réfuter les nombreuses protestations inexactes à votre argument.

Bien que toute discussion de la "pédophilie" soit de nature à susciter beaucoup d'intérêts, un message d'ouverture idéal devrait démarrer par une question, pas par l'imposition d'une opinion préconçue. Les questions sont moins offensives, plus ouvertes et permettent aux gens de défier leurs croyances les plus profondes. La question devrait refléter vos intérêts et vos capacités de connaissance. Exercez autant de contrôles subtiles sur le débat que possible. Par exemple, si vous avez une expérience de première main sur une relation sexuelle entre un adulte et un enfant, n'exprimez pas votre question de cette façon : « Pédophilie - bonne ou non ? ». Au lieu de nuire à votre argument dès le départ, posez une question ouverte qui engage la morale des personnes et les relations éthiques avec le monde réel, et non les concepts ou les stéréotypes. Par exemple, votre question ou votre titre d'enfilade pourrait ressembler à :

« Le prédateur sexuel que j'ai aimé : vous nous le refuseriez ? »

Dans ce cas, vous devriez être assez bien préparés pour parer tous les arguments qui suivront, tant que vous n'abordez pas des conclusions excessives, sur la simple base de vos propres expériences.

Une autre question pour emmener les gens à vraiment réfléchir peut être :

« Toucher sensuel adulte-mineur. Quand devient-il "sexe" ? Quand devient-il "mauvais " ? »

Une telle question devrait aboutir à demander spécifiquement ce qui constitue « le sexe ». Est-ce pelotter, caresser, tripoter, embrasser, pénétrer oralement ou seulement l'anus ou le vagin ? Face à l'idée que ce qu'ils font avec leur propre enfant peut être considéré comme de l'"abus sexuel", la capacité d'un parent à raisonner peut donner un coup de pied.

Une autre astuce consiste à pré-anticiper les arguments des autres, au moment de proposer un débat. Cela montre que vous connaissez, que trop bien, les arguments auquel vous vous apprêtez à faire face, et met immédiatement les partisans du dogme irrationnel là où ils devraient être, sur le pied arrière. Pour démontrer davantage vos connaissances et votre sagesse, les arguments pré-devancés doivent être accompagnés d'un contre-argument. Vous pouvez trouver ces contre-arguments ailleurs dans le guide, et nous avons de l'espoir dans les pensées spontanées qu'ils inspirent.

Vous devez prendre soin de ne pas vous jeter dans une lumière trop importante. Ne vous tuez pas en vous mettant en colère avec des accusations, de manière générale, en "incistant" ou en donnant l'impression que vos intentions cachent quelque chose. Les arguments qui ont l'air trop apologétiques sont susceptibles d'entraîner les autres à croire que vous prenez la responsabilité des abuseurs d'enfants, ou que vous en êtes un vous-même. Idéalement, vos intentions devraient être de la curiosité intellectuelle générale, de la libre-pensée, du non-exprimé, parce qu'elles sont mises en lumière grâce à un argument qui est confiant, mais pas trop insistant et réprobateur de dissidence. Faites des objections philosophiques et non personnelles ou morales, sauf si, par exemple, vous avez l'intention de vous défendre en tant que pédophile non-délinquant. Et sachez aussi que le ridicule (des arguments, pas des adversaires) peut constituer un élément important pour relâcher la tension de votre argument. Il y a vraiment beaucoup de ridicule dans le monde des malencontreux slogans "protéger les enfants", mais la validité de ceux-ci comme une tactique dépend évidemment de votre auditoire.


Neutralité

La neutralité peut être un puissant outil de débat si elle est utilisée correctement. L'idée est ici de jeter le doute sur l'argument de l'adversaire en prenant la position de curiosité "indécise" plutôt que de défendre vos propres hypothèses. Un principe fondamental de discuter d'un point de vue neutre est que vous ne devriez pas avoir à fournir de preuves pour simplement manquer à faire accepter une hypothèse. La tactique peut - en ce sens, être utilisée pour déstabiliser un adversaire, comme le fardeau de la preuve incombe à l'avocat de cette hypothèse. Cette tactique est cependant en grande partie inutile si vous ne pouvez ou ne présentez pas de contre-arguments dans un style direct et pertinent, ou n'êtes pas prêts à les défendre tacitement à de multiples reprises, si ils continuent à semer le doute sur l'insuffisance des arguments opposés.

Répondre aux autres

Défendre votre point de vue face aux autres et utiliser les arguments erronés comme base de contre-attaque est un art en soi. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, s'il vous plaît, passez à la section des conseils de réponses.